Le Soulier Français veut lever des fonds avec Raizers

Standard

Le Soulier Français signe la renaissance de la chaussure fabriquée entièrement avec le savoir-faire de l’Hexagone et opte pour le financement participatif pour son décollage.

Un projet d’envergure

poirotEn quête de partenaires qui partageraient leurs visions ambitieuses de la chaussure Made in France, la marque Ellips ont racheté en aout 2015 les Ateliers Kelian et Jourdan pour se doter d’un atelier pouvant produire des chaussures haut de gamme pour les créateurs français. La collaboration servirait à soutenir les créateurs dans la conception, la réalisation et la fabrication de leurs collections de chaussures, la prestation incluant même la livraison. Le but ultime de ce projet n’est autre que le maintien de la qualité bien connue à la création française. La réalisation devant passer par un financement conséquent, Ellips a aussitôt pensé à une levée de fonds participative, appelée également crowdinvesting, en sollicitant particuliers et investisseurs privés.

Une compétitivité internationale

Ouvrir son capital à hauteur de 300 000 euros permettrait au soulier français de développer son activité existante et notamment d’étendre la clientèle de l’atelier et de varier les offres de services, mais surtout de faire le lancement de la marque « Le Soulier Français » en même temps qu’un magasin d’usine. Pour ce faire, la marque a lancé une campagne sur raizers.com. Selon Xavier Porot, le Président et co-fondateur, cette idée de “guichet unique” qui proposerait une large gamme de services aux professionnels français pérenniserait le savoir-faire national et tenterait d’apporter un équilibre au monopole italien dans l’univers de la chaussure de luxe.

Le projet Soulier Français

La marque Ellips a été lancée en 2009 par Xavier Porot et Priscille Demanche. Dans les débuts, faute de partenaire adéquat, le projet a essuyé quelques déceptions en Espagne. Après avoir réalisé une levée de fonds dans le courant 2014, l’idée est finalement venue aux fondateurs de revenir à la source et de faire valoir l’irréprochabilité des produits fabriqués en France. Cette idée coïncida avec la fermeture inopinée des ateliers de chaussures Charles Jourdan et Stéphane Kélian situés à Romans-sur-Isère. Ellips décide de conserver l’ancienne équipe de ces ateliers et s’engage alors à prouver que la fabrication à 100% française est réalisable avec une bonne dose de passion. Le Soulier Français a ainsi vu le jour et depuis, s’est installé à Bourg-de-Péage.

Pourquoi le financement participatif ?

Redonner vie à une filière quasiment abandonnée n’est pas chose simple. Certes les talents et la main d’œuvre qualifiée ne manquent pas dans le domaine de la création de chaussures en France, mais la concurrence internationale a mis à mal cette filière historique de l’industrie française et il est difficile de redonner ses lettres de noblesses aux souliers “made in France”. De nouvelles méthodes sont intégrées au projet, notamment en ce qui concerne l’assemblage et la couture. On ne pourrait pas se passer de mentionner l’essor économique prévisible dans la région. Le Soulier Français bénéficie manifestement du soutien des pouvoirs publics, dont le Ministère de l’Economie, les administrations locales, la Fédération Française de la chaussure ou encore la BPI. Le choix de Raizers, la plateforme de référence pour les financements participatifs est justifié par le fait que la somme à réunir est importante mais surtout que le projet sera une avancée pour le grand public, le tout se faisant sous forme d’Equity-crowdfunding, un mode de financement permettant à des investisseurs de devenir actionnaires de la marque, mode de financement pour lequel la plateforme est reconnue.

Et si vous êtes intéressé par le financement participatif, suivez sur le blog de Raizers, l actualité des levée de fonds.