La centrale du casque : histoire d’une boutique parisienne

Standard

centrale-du-casqueLa Centrale du Casque, c’est l’histoire d’une équipe de passionnés de deux-roues qui créa une boutique dédiée spécialement aux accessoires pour moto. Implantée dans le 17ème arrondissement à ses débuts, la boutique se lance actuellement dans la vente en ligne d’articles pour moto, plus spécialement des casques de moto.

Histoire de La Centrale du casque

Quand les portes de La Centrale du Casque s’ouvrent dans les années 70, le local s’apparentait à un bazar de pièces et d’accessoires pour moto. Puis le décor fut amélioré au fil des années au point que La Centrale du Casque est devenue un véritable palace d’équipements pour deux-roues. Mais la boutique est surtout connue pour la vente de casques pour moto. Au fil des années, les décors changèrent.  Il fut un temps où La Centrale du Casque présentait un décor digne du Joe Bar Team. A ce moment là, les scooters n’avaient pas encore eu autant de succès que maintenant. Par contre, les passionnés de moto se ruaient vers les casques en polycarbonate, divers modèles sont alors proposés par la boutique. Au fil des années, La Centrale du Casque acquit une bonne réputation auprès des motards. De plus, les deux-roues commencèrent à devenir un moyen de locomotion très prisé par les parisiens. Le parc de deux-roues s’agrandit de plus en plus. Pour attirer davantage de clients, La Centrale du casque innove alors ses casques en proposant notamment le Nolan N100 vers la fin des années 90. Ce modèle se démarque par son côté modulable. D’autres modèles sont également proposés afin que chaque motard puisse trouver le casque adapté aux activités qu’il fait sur sa moto.

La centrale du casque et son équipe de passionnés en moto

Outre son choix innovant de casques pour motos, La Centrale du Casque acquit aussi sa réputation grâce à son équipe de connaisseurs en deux roues. Scootéristes, pistards, motards, ou encore techniciens, l’équipe qui dirige La Centrale du Casque appartient toujours à l’univers des deux-roues afin que les motards puissent obtenir le maximum d’information sur chaque article. A l’heure actuelle, La Centrale du Casque est dirigée par quatre passionnés de moto : Tom le pilote de 250 et 450 cm3, Valentin l’ancien rédacteur chez Moto Revue, Thomas un fin connaisseur de l’univers de la moto, et enfin Raphaël, la tête pensante de la boutique La Centrale du Casque. C’est ce dernier qui assure le côté marketing et qui œuvre pour trouver des solutions pour chaque client qui foule la porte de La Centrale du casque. A l’heure actuelle, cette équipe s’active en boutique et pour la gestion d’une boutique en ligne dédiée à la vente de casques motos haut de gamme.

Casque jet, casque demi-jet, casque modulable, casque cross ou encore casque intégral, La Centrale du Casque pense aux besoins de chaque motard. Les plus grandes marques y sont aussi légion afin que chaque motard puisse porter le casque adapté et qui lui procure le plus de sécurité. Côté prix, des promotions sont proposées tout au long de l’année.

Campagne Sécurité Routière : insoutenable

Standard

La Sécurité Routière lance une vidéo qui fait déjà le buzz sur Youtube et ailleurs et cumule les vues à la vitesse de la lumière. Le clip s’appelle “Insoutenable”, et il l’est vraiment.

C’est l’histoire d’un groupe de jeunes, bien alcoolisés, qui prennent le volant pour aller faire la fête. Et évidemment, ça ne se termine pas bien.

Les images sont volontairement violentes, la musique va de pair, tout est construit pour nous montrer une réalité choc de ce que sont vraiment les conséquences d’une conduite irresponsable en voiture.

La Sécurité Routière justifie ce parti pris violent en signalant que c’est dans le domaine de la sécurité, le seul angle de communication qui ait un véritable impact sur les publics visés.

Je vous laisse découvrir la campagne afin que vous puissiez vous faire votre propre idée :

Il y a un vrai débat sur l’efficacité de telles campagnes. Ce qui est sûr c’est que les comportements au volant semblent changer ces dernières années, mais à quoi est-ce dû ? A ces virulentes campagnes de communication à répétition ? Aux mesures de plus en plus sévères des gouvernements ? A une sagesse grandissante des jeunes générations par rapport aux générations précédentes ? Bien malin celui qui pourra en définir la cause et sans doute est-ce l’ensemble des paramètres.

Les modifications des comportements prennent du temps, et ce n’est pas une seule campagne qui fera basculer les français vers un conduite 100% sans-alcool (qui est sans doute un mythe d’ailleurs), mais on avance pas à pas vers des comportements plus prudents. Personnellement, même si je pense que cette campagne n’est qu’une goutte d’eau, je la trouve plutôt réussie et elle semble du moins avoir a eu le mérite d’avoir fait réfléchir une partie de la population.