Les faux buzz d’Amazon

Standard

Le Président et Directeur Général du groupe américain Amazon, Jeff Bezos, annonce un autre de ses projets « la livraison à domicile de vos achats par voie aérienne par un drone ». La présentation de ce dernier-né des projets d’Amazon qui utilise un drone pour livrer des mini paquets et des mini colis dans un axe urbain a suscité un grand tapage médiatique qualifié même par certains d’énorme « coup de pub » !

Le principe de ce projet et de ses faux buzz

Le projet Amazon Prime Air propose donc un service de livraison futuriste à domicile de vos achats sous la forme de colis via la voie aérienne. Le système accepte des petits paquets aux alentours de 2,3 kg qui seront à livrer dans un rayon urbain de 15 kilomètres aux alentours d’un centre de distribution Amazon. En outre le PDG d’Amazon préconise un délai de livraison plus que rapide à raison de 30 minutes au grand maximum. Les « livreurs » seront des faux buzz ou encore des faux bourdons ou encore des drones. Ces petits engins sans conducteur  à l’appellation technique UAV (Unmanned Aerial Vehicule) sont équipés de huit hélices ravitaillés par des moteurs électriques qui les propulseront dans les airs dans un petit bruit imitant une abeille.

Amazon espère de l’enthousiasme de la part de FAA

L’autorité aérienne américaine (FAA) n’a pas encore pris ses positions face au projet futuriste d’Amazon malgré qu’elle se penche dessus depuis 2009. L’avenir semble encore incertain pour l’intégration de ce projet dans le milieu légal aérien car jusqu’à présent utiliser un drone sans pilote est encore illégal aux Etats-Unis sauf en ce qui concerne les jouets amateurs, les drones des fermiers ou encore la RATP sur site contrôlables visuellement par son pilote.

Jeff Bezos demeure toutefois plein d’espoir car le gouvernement aurait émis qu’en 2018, soit d’ici 4 ans, 7 500 drones devraient circuler dans l’espace aérien américain.

En ce qui concerne le ciel européen, l’AESA paraît encore perplexe et se garde bien d’émettre sur le sujet.

Quant à la France, elle est déjà au point avec ses différentes règlementations bien arrêtées sur les drones sans pilote.

Les faux buzz d’Amazon sur le point de vue technique

La mise en service d’un essaim de drones n’est pas sans problèmes techniques. En effet il s’agira de bien les programmer afin qu’ils n’entrent pas en collision irrémédiable avec une construction, ou encore avec des fils électrique, … Les drones devront également livrer leur colis à la bonne adresse.

Qu’en est-il du feel back face aux faux buzz d’Amazon ?

Pour le moment, le public semble sceptique en ce qui concerne ces fameux buzz d’Amazon. Certains se sont même mis à émettre des commentaires moqueurs quant à la faisabilité du projet. Les particuliers conçoivent encore mal l’idée de voir plusieurs milliers de drones bourdonnant au-dessus de leur tête à la manière d’une colonie d’abeilles et qui ont pour mission de « livrer des colis ». Et comme le PDG d’Amazon ne prévoit pas la mise en service effective de Amazon Prime Air avant 4 ou 5 ans, le public a encore le temps pour s’habituer à côtoyer ces drones qui volettent et circulent dans les airs.