Crowdimo fait le buzz

Standard

La France a été bouleversée par une proposition pour le moins fantaisiste de son Président, laquelle a paru dans le journal Parisien. Crowdimo, à l’origine de l’opération a fait toutefois le buzz avec cette campagne. Mais en quoi a consisté cette campagne ? Quel est l’objectif poursuivi ?

Une annonce de presse insolite

fracois hollande

Les dates des 13 et 14 juillet derniers n’ont pas seulement été marquées par la fête de l’indépendance. En effet, dans le journal le Parisien, les citoyens français ont également eu la surprise de découvrir un François Hollande avec une affiche qui propose la vente du Palais de l’Elysée pour un « investissement libre à partir de 1 euro ». Encore plus percutant, le sous-titre qui annonce que « Le 14 juillet 1789, les Français ont pris la Bastille. Le 14 juillet 2015, Crowdimo.fr permet aux Français de racheter l’Elysée ».

D’après le directeur du développement de Crowdimo Invest, Charley Azoulay, « Cette campagne est un test grandeur nature pour prouver la puissance financière du crowdfunding et éviter que les joyaux immobiliers sortent du patrimoine national ».

Le crowdfunding, un effet de mode ?

L’entreprise fondée en janvier dernier se spécialise dans le crowfunding immobilier. Pour ceux qui ne connaissent pas encore le sujet, le crowdfunding est un genre de financement participatif dont le principe consiste en un financement par la foule, lequel permettra aux particuliers d’amasser des fonds pour financer leurs projets.

Crowdimo se lance ainsi comme challenge d’offrir à tous les moyens d’investir en groupe dans le secteur immobilier, dans le cadre d’un investissement locatif, ou d’un investissement viager, ou d’une rénovation immobilière,… Le concept est en tout cas prometteur, d’autant plus que Crowdimo compte sur le buzz médiatique pour atteindre ses objectifs.

D’une redoutable efficacité

euro

On ne pourra pas dire que le concept est inefficace, comme le directeur du site Bordeauximmo9.com. En effet, Crowdimo a tenu à apporter la preuve de la redoutable efficacité de sa campagne « présidentielle ». En un peu plus de 48 heures, les fonds recueillis ont atteint la bagatelle de 14 millions d’euros, sans parler des nombreuses promesses de don qui s’élèvent à plusieurs millions, d’après Charley Azouley. Encore mieux, il semblerait que les investisseurs se soient tellement prêtés au jeu que près de 80 millions d’euros auraient été récoltés !

Dans quel objectif ?

Le but de la campagne a été de permettre aux français de posséder certains des joyaux nationaux que les autorités publiques cèdent chaque année dans le but de solder la dette du pays. Il est à rappeler que plus de 60 millions d’euros résultent de ces ventes, lesquelles sont souvent attribuées aux investisseurs étrangers. Et toujours selon le directeur de développement de Crowdimo Invest, « les personnes ont souscrit pour démontrer leur capacité à se mobiliser pour leur pays ».

C’est fort de ces résultats prodigieux que Crowdimo compte attirer l’attention de la présidence sur leur espoir de pouvoir enfin revendre ce type de biens à ses concitoyens via le concept du Crowdfunding.

Et ensuite ?

Une bonne nouvelle déjà, c’est que le gouvernement n’entamerait pas de poursuite concernant le buzz avec comme support le Président. Ce qui signifie alors que le message est bel et bien passé, et est arrivé jusqu’aux oreilles présidentielles. Reste donc à voir la suite d’autant plus que la campagne ne prendra fin que ce dimanche.